Mille et un merci !

Voilà nous y sommes ! Je me retrouve sans mots, moi qui ne vit que par eux. Méchant paradoxe qui débouche pourtant dans une joie immense, une émotion à vous scotcher les paupières. Vous avez été des centaines. C’est pas donné à tout le monde de compter des centaines de gens prêts à vous porter pour une idée du monde, un texte, une émotion. Ces trois mots sont beaucoup et peu de choses au regard d’une vie au jour le jour. À l’instant de cette lettre et avant de rejoindre mon studio, je me promets de plus jamais dire qu’un jour j’ai été seul ou abandonné si tenté que je le fus.

Une formule m’interpelle « la reconnaissance du ventre » et vos noms s’inscrivent un à un dans ma mémoire.
Dans ce projet participatif auréolé de votre générosité, je me sens l’obligation de vous donner le meilleur de moi-même et le défi me parle. Jusqu’à aujourd’hui, je ne m’étais pas imposé un tel défi. J’ai eu de l’exigence : elle n’était pas portée à son maximum. Me voilà donc heureux car lié, agrandi par mille noms auxquels j’accroche le mien. Mon livret de famille s’épaissit de vos prénoms.

Vous êtes désormais ma famille élargie et c’est presque un instant solennel qui me baptise de toutes vos identités. J’ai tenté ce pari du don des autres et me voilà forcé d’admettre que les autres ne sont pas toujours « l’enfer ». Je suis de ceux qui pensent qu’on a des comptes à rendre et je me jette avec la promesse à tenir en tous cas celle d’un album à vous émouvoir j’espère …

Définitivement merci.

Magyd

Laisser un commentaire