Catégories
Coin littérature Papiers

Adieu Guy

J’ai aimé l’homme et l’artiste et il est rare qu’on apprécie les deux. Guy Bedos faisait partie des rares avec Coluche à pouvoir prononcer les mots bougnoule ou négro en toute confiance, un des seuls autorisés auprès des populations concernés à la chambrante féroce. Oui, lui seul pouvait moquer ou caricaturer l’arabe et le noir […]

Catégories
Coin littérature Papiers

Camélia, la dame

C’est vrai qu’on a peur, qu’on n’ose pas, qu’on a l’obsession du consensus. Nous les personnes publiques, on a peur de la ligne rouge, de se mettre à dos toutes sortes de gens, de décevoir ou d’effrayer peut-être. Surtout quand on soulève des tapis trop beaux pour être honnêtes, des ors républicains, des icônes sacrées. […]

Catégories
Coin littérature Papiers

L’agenda

Depuis plus de deux mois mon agenda s’est dissout. D’un claquement de doigt et par décret gouvernemental, l’encre de mes rendez-vous a disparu, les pages sont devenues blanches comme des jours sans vie. Plus de concerts, plus de sorties. Puni l’artiste, adieu la date d’annif … de mon intermittence. Tout ce qui est censé me […]

Catégories
Coin littérature Papiers

Les croquebeurs II

Mon cher Zemmour, Histoire de vous déconfiner, faites-moi donc des phrases avec ces mots et vous comprendrez votre malheur… Frontière, mur, hammam, gourbi, voile, couscous, menthe, makrout, arabe, musulman, maghrébin, bougnoule, gris, oignon, bicot, voyou, frisé, mosquée, barbe, gandoura, invasion, remplacement, prénom, Rachida, Fadéla, Jeannette, Zineb, génuflexion, sourate, immigré, ramadan, mouton, Mecque, chameau, kawa, clandestin, […]

Catégories
Coin littérature Papiers

Qu’on appelait Idir

S’il est vrai que dans la vie on part à la recherche de références pour établir sa propre carte identitaire, rarement chez moi l’homme politique a servi à bâtir un ADN potable, équilibré, intime. Par contre, c’est chez les artistes que j’ai ciselé en moi une personne que je pouvais reconnaître, qui semblait être au […]

Catégories
Coin littérature Papiers

La revanche

Comme je suis fils d’algérien, je suis en lien avec la famille du bled, des cousins que je vois tous les mois d’août et qui sont impatients de recevoir leurs trois bandes blanches made in Toulouse. Ces temps-ci, c’est eux qui appellent. Au tél, c’est l’hallu ! Ils viennent aux nouvelles du terrible virus, me demandent […]

Catégories
Coin littérature Papiers

Les croquebeurs

En ces temps d’épidémie, voici quelques réflexions tempérées sur des milieux névrosés.

Catégories
Coin littérature Papiers

La maman et le virus

Dans ce texte transmis à «Libération», le chanteur et auteur Magyd Cherfi évoque le déchirement pour sa mère, 80 ans, de devoir rester à distance des siens, et le dilemme que cela crée dans le cœur de son fils. (© Libération)

Catégories
Coin littérature Papiers

Comme une peur

L’identité, cette remarquable invention de l’homme moderne…

Catégories
Coin littérature Papiers

Ces arts, César

Cours Foresti !

Catégories
Coin littérature Papiers

Cours plus vite Charlie – c’est ton anniversaire

Défendre Charlie Hebdo contre vents et marées, comme s’il était un bout de soi-même, un organe vital, le défendre pour se protéger soi-même des inquisiteurs de tout poil qui veulent régir, poser des lois trop rigides, établir des frontières mexicaines, des murs israéliens, des Schengen illusoires, des limites quelles qu’elles soient.

Catégories
Coin littérature Papiers

Les autruches

En vérité on veut pas savoir, on enfouit sa tête dans la semoule, la chose est trop gênante. Qui n’a pas entendu au détour d’une conversation : « Elle est tombée dans l’escalier » ?

Catégories
Coin littérature Papiers

Mohamed Ali : Le verbe et l’uppercut

Texte initialement paru dans Libération du 8 août 2019. Son nom sonnait comme trois syllabes confondues «kas-us-klé» ! J’avais 10 ans et j’entendais les copains – «c’est moi Cassius Clay !» comme une garantie de victoire. Choisir son nom, c’était gagner, alors, ça rouspétait sévère dans la rue, «non, c’est moi, non ! moi !» et point d’autres noms de […]

Catégories
Coin littérature Papiers

Une Algérie enfin !

« Je reste pantois devant la jeunesse algérienne. Oui, je la croyais définitivement éradiquée, je pensais que l’Algérie était devenu un pays sans jeunes, qu’elle s’était faite à l’idée de se survivre « sans » et m’y suis fait, et soudain là-voilà cette jeunesse, magnifique, flamboyante, vivante. M’étais trompé. Mais faut vous dire. Longtemps pour moi l’Algérie … »

Catégories
Coin littérature Papiers

Hapsatou

Hapsatou, oh belle courageuse, oh belle noire, oh joli prénom ! Gloire d’une France qui ne s’est pas levée pour toi. Aucun écho médiatique puissant pour dénoncer la lâcheté médiatique, aucune célébrité pour dire fuck Ardisson ! Aucun politique pour lancer un «Viva Africa» au nom des soldats noirs morts pour le pays et qu’aucune stèle digne de ce […]